Est-ce la fin d’une ère pour le légendaire gardien Jean-Louis Leca ? Découvrez tout sur sa décision de prendre sa retraite à 38 ans !

Plongez au cœur de l’émotion avec la décision de Jean-Louis Leca, gardien légendaire, de prendre sa retraite à l’âge de 38 ans. Une page se tourne dans l’histoire du football, découvrez les dessous de cette décision !

Les adieux d’un grand gardien

Jean-Louis Leca, figure emblématique des buts, a disputé son dernier match professionnel le dimanche 19 mai. À 38 ans, après 125 matchs avec le Sporting Club de Bastia et des passages remarquables à Valenciennes, à l’AC Ajaccio, et enfin à Lens, il a annoncé sa retraite. Lors de la 34e journée de Ligue 1, où Lens a partagé les points avec Montpellier sur un score de 2-2, le gardien corse a fait ses adieux au terrain, mais peut-être pas à l’univers du football.

Un message émouvant sur Instagram

Dans un long post sur Instagram, Leca a exprimé sa gratitude envers ceux qui ont marqué sa carrière. « Il est temps pour moi de tourner non pas une, mais plusieurs pages et je voulais simplement vous l’annoncer par ce message un peu long, » a-t-il écrit. « Difficile en effet d’être synthétique après vingt années en professionnel… Le mot qui me vient spontanément à l’esprit, c’est merci. »

Un hommage à ses racines corses

Le Bastiais, reconnu pour son caractère fougueux mais passionné, a rendu un hommage particulier à son île natale. Il a commencé par remercier Furiani Agliani, son club formateur. « C’est là que tout a commencé, » a-t-il rappelé avec émotion. Puis, c’est au Sporting Club de Bastia, son club de cœur, qu’il a connu ses plus belles heures de formation. « Surtout, j’ai eu le bonheur absolu d’évoluer avec mes amis, un privilège dans le monde du football. »

Le soutien des Corses et des clubs

Leca n’a pas oublié de saluer le soutien constant des Corses au fil des années. « J’ai toujours ressenti ce soutien constant et une sympathie particulière, je tiens à saluer toutes les personnes qui m’ont apporté cette affection de près ou de loin, » a-t-il ajouté. Il a également exprimé sa gratitude envers ceux qui ont façonné son parcours, notamment son premier entraîneur, Monsieur Biaggini, ainsi que ses formateurs François Ciccolini et Stéphane Saillant.

Des clubs marquants et une fin extraordinaire à Lens

Le gardien a également évoqué ses passages au Valenciennes FC et à l’AC Ajaccio, où il a continué sa carrière « malgré les difficultés. » Enfin, il s’est dit reconnaissant envers le Racing Club de Lens. « Par son accueil, sa générosité, son authenticité, cette famille Sang et Or a réuni les conditions d’une acclimatation naturelle. Et que dire de ce Bollaert-Delelis extraordinaire… Mille mercis à vous, supporters de chaque club dont j’ai toujours porté fièrement le maillot. »

Un soutien personnel indéfectible

Au-delà des terrains, Leca a salué ceux qui ont contribué à son développement. Il rend hommage à sa famille, « mon socle, ma force », notamment à sa grand-mère qui « n’a jamais raté un match », ainsi qu’à sa femme et ses filles, « qui ont eu une constance de tous les instants. »

Un avenir encore lié au football ?

La retraite de Leca ne signifie pas forcément la fin de son aventure dans le football. Il envisage des « nouvelles orientations en lien avec le football » et la possibilité de rejoindre le staff du RC Lens.

Source: www.corsenetinfos.corsica

Laisser un commentaire